Lettres à un jeune poète, le mentoring de Rilke

Je me souviens encore de l’émotion que j’ai ressentie à la lecture de « Lettres à un jeune poète » de Rilke. Ce fut le hasard d’une de ces rencontres littéraires, où  il semble que ce soit le livre qui me choisisse plutôt que moi le livre. RilkeCover

Était-ce dans la bibliothèque de mes grands-parents à Marseille ou celle de mes parents? Je ne m’en souviens plus. Ce dont je me souviens c’est que j’avais dix-sept ans, je ne connaissais pas Rilke et c’est le titre qui avait accroché mon regard. Car à l’époque encore, je me rêvais poète et produisais des vers que mon jeune optimisme espérait rimbaldiens.

La méditation pour les gens pressés

Le mois dernier j’ai passé une heure très agréable chez Meïsō, le tout premier centre en France à proposer des séances de flottaison en caisson d’isolation sensorielle.

Fishing float CC BY 4.0 torange.biz

Je voulais ainsi vérifier par moi-même les vertus profondément relaxantes de ce dispositif mythique avant de pouvoir le recommander autour de moi. Et bien je n’ai pas été déçu!

Comment garder le sourire grâce à la musique

Qui n’a jamais éprouvé un sentiment de joie ou d’exaltation en écoutant son morceau de musique préféré? Nous savons tous de façon intuitive qu’écouter un air enjoué, quel qu’en soit le style, peut nous redonner le sourire et nous mettre de bonne humeur pour la journée.

Cette intuition, aussi ancienne que l’humanité qui s’est ébrouée au son des tambours pendant des temps immémoriaux, est désormais confirmée par

Billet printanier par René Barjavel

Si j’étais Dieu, je viendrais en France au printemps. Je choisirais le Bourbonnais à cause de la douceur de ses collines où l’on a envie de promener sa main comme sur une femme.

(C) Earth, by Hipgnosis CC BY 2

Je me poserais dans l’herbe d’un pré, sans ma barbe ni ma croix, sous l’apparence d’un enfant. Et je ne pèserais pas plus qu’un papillon,

Conseils d’un artiste pour rebondir

Un homme en costume sombre bascule lentement vers l’avant. Au moment où sa tête touche le sol il se redresse brusquement, comme tiré par un élastique invisible. Puis à nouveau il bascule…

Pendant 7 minutes sur une musique hypnotisante de Philip Glass, avec quelques planches, un trampoline et un grand talent, Yoann Bourgeois raconte une histoire émouvante qui pourrait être la mienne, la vôtre ou celle de l’humanité…

Les maîtres fous de Jean Rouch

Pour commémorer le dixième anniversaire de la mort de Jean Rouch, la Société des Explorateurs Français lui rend hommage Jeudi 6 novembre 2014 à 18h30, en présence de ses collaborateurs, avec la projection de ses premiers films au Niger et au Mali, produits par le CNRS et le CFE : « Initiation à la danse des possédés », « Cimetière dans la falaise » et « Bataille sur le grand fleuve ». L’entrée est libre et sans reservation. Plus de détails sur le site de la Société des Explorateurs Français.

Pour découvrir l’oeuvre de Jean Rouch, je vous invite à voir ici « Les Maîtres fous » un documentaire étonnant de 30 minutes et, si votre curiosité est piquée, à vous procurer le coffret de 4 DVD « Jean Rouch – Le geste cinématographique ».