Et j’ai dit à vos yeux : Versez l’amour sur nous !

et-j'ai-dit-a-vos-yeux

Hier, le vent du soir, dont le souffle caresse,
Nous apportait l’odeur des fleurs qui s’ouvrent tard ;
La nuit tombait ; l’oiseau dormait dans l’ombre épaisse.
Le printemps embaumait, moins que votre jeunesse ;
Les astres rayonnaient, moins que votre regard.

Moi, je parlais tout bas. C’est l’heure solennelle
Où l’âme aime à chanter son hymne le plus doux.
Voyant la nuit si pure, et vous voyant si belle,
J’ai dit aux astres d’or : Versez le ciel sur elle !
Et j’ai dit à vos yeux : Versez l’amour sur nous !

Victor Hugo, Les Contemplations (1859)
Livre Deuxième – L’âme en fleur, V. – Hier au soir

Notez que je me réserve le droit de supprimer les commentaires offensants ou hors sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 thoughts on “Et j’ai dit à vos yeux : Versez l’amour sur nous !

  1. Il lui disait : Vois-tu, si tous deux nous pouvions – Les comptenplations Livre II-
    Catégorie : Poésie

    Il lui disait: Vois-tu, si tous deux nous pouvions,

    L’âme pleine de foi, le coeur plein de rayons,

    Ivres de douce extase et de mélancolie,

    Rompre les mille noeuds dont la ville nous lie ;

    Si nous pouvions quitter ce Paris triste et fou,

    Nous fuirions; nous irions quelque part, n’importe où,

    Chercher loin des vains bruits, loin des haines jalouses,

    Un coin où nous aurions des arbres, des pelouses;

    Une maison petite avec des fleurs, un peu

    De solitude, un peu de silence, un ciel bleu,

    La chanson d’un oiseau qui sur le toit se pose,

    De l’ombre ; -et quel besoin avons-nous d’autre chose?-